Virginie Rebetez

  • rebetez_1.jpg
  • rebetez_2.jpg
Travail présenté
La Femme au nom effacé, 2020

 

 

 

Emplacement 1

Ce recueil de procès et confessions pour faits de sorcellerie, instruits et jugés sur la Montagne de Diesse entre 1611 et 1667, contient celui d'une femme devenue anonyme, son nom ayant été déchiré ; "La Femme au nom effacé". "Son nom et origine ont été intentionnellement effacés par la déchirure du coin du feuillet. En lisant le reste du texte, on comprend d'elle que c'est une femme âgée : sous la torture, elle avoue avoir rencontré le diable il y a 48 ans déjà. Les faits qui lui sont reprochés sont les mêmes que ceux que l'on retrouve dans les autres procès : elle reçoit du pucet avec lequel elle tue gens et bêtes et danse avec ses complices. Un long épisode retient néanmoins l'attention, il décrit comment cette sage-femme, qui a exercé son métier durant quarante ans environ, fait avorter la fille de sa sœur, enceinte des œuvres de son oncle, et tente de faire disparaître le corps du nouveau-né. La déchirure de la page prive la femme de son nom. Elle nous permet aussi de saisir à contrario ce que sont devenus ces procès pour nous aujourd’hui : la sentence qui condamnent ces femmes et les hommes à être brûlés sur les bûchers précise que leurs cendres seront dispersées aux quatre vents afin que d’eux ne soit plus de mémoire.  Aujourd’hui, paradoxalement, les procès qui disent leur condamnation sont précisément ceux qui conservent leur mémoire. "

Sylviane Messerli, Directrice de Mémoires d'ici, St-Imier

© Virginie Rebetez, © Fondation Mémoires d’Ici, FER 1

Capsule de présentation
Biographie

Virginie Rebetez (1979, CH) est basée à Lausanne. Son travail artistique est régulièrement exposé dans différents musées, galeries et festivals, lors d'expositions collectives ou individuelles en Suisse et ailleurs. Il est également publié dans différents magazines dédiés à la photographie contemporaine ainsi que fait l'objet d'articles et reviews dans divers quotidiens et blogs.

Son travail a été récompensé par diverses bourses et prix culturels, tels que La Bourse des arts plastiques du Canton de Vaud (2019, CH), L'Enquête photographique fribourgeoise (2018, CH), La Fondation Leenaards (2014, CH), Les Swiss Design Awards (2014, CH), Le 29e Festival International de Mode et de Photographie de Hyères (2014, F), Le Prix Focale_Ville de Nyon (2013, CH).

Virginie Rebetez a également suivi plusieurs programmes de résidences d'artistes à Johannesburg (SA, 2013), New York (US, 2014) et au Caire (EG, 2016). Virginie Rebetez a réalisé deux publications avec les éditions Meta/Books, Out of the blue (2016) et Malleus Maleficarum (2018), toutes deux largement diffusées et récompensées.